Accueil > Agenda > Environnement > Chantier d’insertion Guli’vvert

Chantier d’insertion Guli’vvert

  “Guli’vvert” : Guebwiller : l’itinéraire vert vers le travail

Insertion de la jeunesse et attractivité de la ville.

Deux axes de la politique municipale pour un projet.

La Ville de Guebwiller, en partenariat avec la mission locale Haut-Rhin Nord Colmar Guebwiller, l’agence pour la formation professionnelle des adultes (Afpa), l’agence d’insertion M’interim et Pôle emploi Guebwiller, a démarré courant avril son projet de chantier d’insertion. Ce sont 10 jeunes, majoritairement issus de Guebwiller, qui bénéficient actuellement du dispositif. Au programme : formation théorique et technique puis mise en application des savoir-faire dans le cadre de l’entretien du parc de la Neuenburg (ancien IUFM).

Un projet ambitieux puisqu’il vise un double objectif.

Objectif social et solidaire d’abord : permettre à des jeunes éloignés de l’emploi, non qualifiés, d’acquérir des savoir-être, des savoirs de base et des compétences techniques pour favoriser leur réinsertion socio-professionnelle.

Au-delà de la formation métier, le dispositif se veut avant tout :

un tremplin, que ce soit vers une formation qualifiante, une réorientation, un emploi. Guli’vvert met en effet l’accent sur les savoir-être professionnels. Il doit permettre de (re)connecter les stagiaires aux bases du monde du travail : ponctualité, respect de la hiérarchie et des consignes données, port d’une tenue adaptée, respect de normes d’hygiène, etc

une véritable démarche de valorisation du travail réalisé puisque les jeunes appliquent les savoirs fraîchement acquis dans le cadre d’un projet concret à vocation de service public, visible et pérenne. L’occasion de gagner en estime de soi, en motivation et se prouver que la réussite est à la portée de toutes les volontés.

Objectif de développement de l’attractivité ensuite, par la valorisation du parc de la Neuenburg, patrimoine vert exceptionnel, poumon de la ville pourtant méconnu que la Municipalité souhaiterait rouvrir au public en parallèle de l’installation du Centre d’interprétation de l’architecture et du patrimoine (CIAP) dans le château.

À terme, il s’agirait de créer un espace convivial de passage, de loisirs et de détente, dans un cadre adapté et sécurisé pour satisfaire le plus large public, valorisant et ouvrant tant sur le pôle culturel CIAP-musée Théodore Deck à venir que sur les autres espaces verts remarquables, les jardins du musée et le parc de la Marseillaise.

La vision stratégique et globale portée par la Municipalité vise à conforter la ville dans son rôle de pôle urbain central à l’échelle de la vallée. Il s’agit d’initier un processus de redynamisation et d’amélioration du cadre de vie dont l’aménagement du territoire, qui doit s’inscrire dans un cadre intercommunal, est un élément clé. Cela passe notamment par la préservation de l’environnement et la valorisation paysagère des espaces naturels emblématiques et structurants tels que les parcs et jardins.

Le projet d’accès au parc de la Neuenburg et le lien avec le parc de la Marseillaise s’inscrivent dans cet objectif.

Dispositif novateur sur le territoire, le CDPI (Contrat de Développement Professionnel Intérimaire)  reste très rare dans le cadre d’un partenariat avec une collectivité territoriale, l’aspect financier constituant notamment un frein.

La Ville de Guebwiller a toutefois souhaité s’engager dans ce pari sur la jeunesse, avenir de son territoire mais qui rencontre des difficultés croissantes, comme l’a confirmé récemment le bilan de l’analyse des besoins sociaux (ABS). En effet, ce ne sont pas moins de 25 % des 14/24 ans qui sont sans emploi ou ne suivent pas de formation.

L’insertion sociale et professionnelle des jeunes est ainsi l’une des préoccupations majeures de la Municipalité. La Ville souhaite y répondre par des actions fortes et concrètes à l’image du dispositif Guli’vvert qui s’est révélé très concluant et dont l’intérêt ne fait aucun doute.

Le travail réalisé par les jeunes et leurs formateurs est un travail de qualité. Ils ont su faire preuve, durant cette période de formation, de volontarisme, ont montré leur intérêt et se sont révélés efficaces, si bien que le parc s’en trouve métamorphosé

Élus référents
Claude MULLER, conseiller délégué à l’urbanisme et aux grands projets,

Claudine GRAWEY, conseillère déléguée à la petite enfance et à la politique des quartiers